Les barriques sont, d'une certaine manière, l'écrin du vin avant que celui-ci soit mis en bouteille. Un écrin actif même puisque ses qualités ont une influence directe sur celles de la boisson fermentée, dialogue muet entre le contenant et le contenu, lorsque le tout dort dans les chais... Déplacer une barrique n'est pas aisée. La bordelaise et ses 225 litres pèse en effet environ 45 kilos vide. Le roulage devient alors l'un des moyens les plus pratiques de les déplacer. Pour certains, c'est même un sport dont on relate les avantures entre deux sms ("eric en plin so, la barrik est lachet par patrik"), manière de participer activement à la paupérisation de la langue française !

Créée à Jonzac (Charentes) en 1947 par Robert Radoux, la tonnellerie éponyme s'est fortement développé, au point de se lancer sur le marché américain en y ouvrant une filiale en 1982. A Santa Rosa, au nord de San Francisco (Californie), de l'autre côté de la baie, les barriques à vin Radoux sont donc fabriquées selon nos techniques françaises. Voulant mettre en valeur son activité, Nicolas Mähler-Besse, directeur-général de Radoux USA a ainsi choisi le Golden Gate Bridge, emblématiqe ouvrage d'art et lien entre deux mondes comme sujet de communication de l'affiche promotionnelle. Le célèbre pont suspendu inauguré en 1937 a donc logiquement guidé l'esprit de l'artiste Jean-Pierre Got dans une humeur de "tourisme Art Déco".



2009-12-Radoux.JPG L'affiche "Rouleur de barrique" par Jean-Pierre Got