Novembre 2010. Part des Anges, société entièrement vouée à la découverte de produits d'exceptions dans l'univers des champagnes et des spiritueux, organise une dégustation. Ce rare moment de pure découverte invite au rêve et aux voyages. Autour d’anciennes distilleries aujourd’hui fermées, c’est l’Ecosse que Thierry Richard, directeur de Part des Anges , nous propose de découvrir au travers de 5 nouvelles références de la collection « closed distilleries ».

Si le produit est à lui seul capable de nous transporter en terre d’Ecosse, le lieu de la dégustation n’en est pas moins un élément facilitateur. Le lieu aide à s'imprégner du produit et engendre chez le dégustateur assez d’imagination pour visualiser mentalement le lac, le château et les collines d’Ecosse si typiques. Le forum, lieu de la dégustation, est un bar à Whisky au noble sens du terme. Le bar en acajou massif, les fauteuils confortables, l’ambiance sobre et feutrée, la carte des whiskies font du Forum un lieu intimiste et particulièrement bien choisi pour découvrir des whiskies d’exception. Mention spéciale aux barmen, incollables sur le sujet.

5 références, 3 single grains et 2 single malts. Mais surtout 5 émotions. Que ce soit pour leurs forces alcoolique, leurs fruité, leurs boisé / tourbé, leurs âge : les produits ne se ressemblent pas. Ils proposent tous un trait de caractère spécifique et enchanteur : un nez puissant pour le ST Magdalène 1982-single malt, le Port Dundas 1973-single grain et le Carsebridge 1979-single grain, un nez floral pour l’Imperial 1997-single malt et le Caledonian 1965-single grain. Au travers de ces 5 références, la palette des arômes des whiskies est représentée.

Les aromes provenant du vieillissement sont très présents :
- comme le boisé du Port Dundas 1973
- ou l’épice du ST Magdalène 1982 et de l’Imperial 1997

Les aromes provenant du processus d’élaboration sont reconnaissables :
- la force alcoolique pour les single casks Carsebridge 1979 et Port Dundas 1973
- le fruité pour le Caledonian 1965, le Carsebridge 1979, le ST Magdalène 1982

La bouche aussi est flattée :
- la bouche grasse et fruitée pour le Caledonian 1965, le Carsebridge 1979
- la bouche vive et nerveuse pour l’Imperial 1997, le ST Magdalène 1982

L’historique des distilleries et les rencontres autour de la recherche de barriques d’exceptions, racontées par Thierry Richard, donnent du sens aux whiskies des Lowlands et des Highlands d’Ecosse.

Mon coup de cœur : Caledonian 1965 J’apprécie fortement son nez fruité et intense, sa texturecrémeuse, sa tenue de bouche et son final épicé.

Tous ces produits sont notamment disponibles à la Maison du Whisky.

A cette occasion, je voudrais remercier l’agence SOWINE, pour leur disponibilité et leur professionnalisme.